Poèmes

La couleur de l’air

En m’appropriant les éléments – reset
Dans cette longue odyssée, je me suis fait voyant.
Matérialisant les impressions en quatre temps,
J’ai décapité mon style sur un coup de tête.

S’échappent des étincelles de ma carcasse.
Mon identité s’éclate et scelle des rayons,
Des parfums et des mélodies dans un flacon,
Que je transmute en visions constellant l’Atlas.

Comme un chef d’orchestre, je bats la mesure,
Et des monstruosités célestes s’élèvent
Quand des néons tubulaires tombent de l’atmosphère.

Souriant à la pieta, je traverse la Nekuia.
Altérant la couleur de l’air d’une rature,
Je scande contre toute attente : « fastlife et basta ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :